En France, des casinos contribuent à la lutte contre l’addiction aux jeux…

addiction aux jeux

Interviewé dans le cadre de la lutte contre l’addiction aux jeux, le directeur responsable du casino Barrière de Lille parle des mesures prises par son établissement pour prévenir et lutter contre l’abus de jeu.

Bien que la loi française soit assez stricte en ce qui concerne les jeux de hasard et d’argent, cette industrie figure parmi les plus fructueuses en France. Au moment de la rédaction de cet article en effet, on compte au moins 25 millions de joueurs dans l’hexagone. Et ils génèrent un chiffre d’affaires de 46.5 milliards d’euros. Ce qui signifie qu’en France, on dépense en moyenne 1.465 euros chaque seconde dans les jeux.

Astronomique n’est-ce pas ? Mais c’est assez représentatif, quand on sait que plus de 600 000 joueurs français souffrent d’addiction aux jeux. On comprend donc aisément pourquoi ce type de dépendances n’y est pas seulement considérée comme une maladie. La lutte contre ce type d’addiction revêt un véritable enjeu de santé publique. Et tous les acteurs se sentent concernés : non seulement l’État, mais également les casinos.

On pourrait croire – et à raison – que l’addiction au jeu profitera aux salles de jeux. Les casinos en ligne ou en dur peu scrupuleux qui ont fait bénéfice sur la faiblesse de leurs clients ne sont d’ailleurs pas rares. Mais Mr Laurent Balmier, directeur du casino Barrière de Lille, voit les choses autrement. Selon les explications qu’il a données pour le site Casino.org, entretenir la dépendance des joueurs ne permettrait pas de « développer l’activité de façon durable ». Selon lui, pour que ce type d’activité soit rentable sur le long terme, la relation clientèle doit être durable, et donc « raisonnée ».

C’est pour cette raison, selon lui, qu’ils ont mis en place un programme de prévention et de lutte contre l’abus de jeu au sein-même de leur établissement.

« On traite depuis plus d’une dizaine d’années ces sujets d’addiction au jeu, à travers un programme de prévention et de lutte contre l’abus de jeu », a-t-il révélé.

Et pour un programme, c’est tout un programme qui a été mis en place ! Le casino disposerait d’un site internet que les joueurs sont régulièrement invités à visiter. Il a été conçu spécialement pour permettre aux clients d’apprendre à jouer de manière responsable et à découvrir – au travers d’un questionnaire – le type de joueurs qu’ils sont.

Tout le personnel du Casino aurait également suivi une formation sur le jeu responsable, et sur la manière de détecter les « joueurs en difficulté ». Et ce, grâce à des signes comme l’augmentation de la fréquence de jeu, l’irritabilité, les allers et retours entre la salle et le distributeur, etc.

Et pour couronner le tout, il est possible dans ce casino de s’auto-interdire l’accès.

« Il y a un dispositif de limitation volontaire d’accès à l’établissement qu’on propose aux clients. On leur propose de s’auto-réguler, donc le client va nous dire qu’il veut se fixer une limite de deux visites par mois pendant six mois pour lever le pied. On a donc un petit contrat, et la troisième qu’il essaiera de se présenter, il sera bloqué à l’entrée. Et là, il n’y a pas d’exception », explique Laurent Balmier.

Maïa Ivanov

Amatrice des casinos en ligne, je suis, sans nul doute, une parieuse inconditionnelle. J’ai commencé mon expérience en tant que croupière au sein de véritables casinos terrestres, ce qui me permet de bénéficier d’une véritable expérience dans ce milieu. Ayant offert mes services auprès d’entreprises de renom pendant plusieurs mois, j’ai préféré collaborer sur des sites de jeux d’argent en ligne au profit de Delentredeux.fr.